Home Sweet Home

Publié le par Étienne

Ça fait déjà quelques années qu'on nous promet une baisse ou du moins une « baisse de la hausse » du marché de l'immobilier. Certains pensent qu'elle se pointe le bout du nez, après le « ralentissement du ralentissement de la hausse » de 2006.

En attendant, s'il y en a qui en profitent, ce sont bien les agents immobiliers. Les agences se multiplient comme jamais. Lorsque nous avions acheté notre appartement, il y a maintenant 4 ans, nous avions eu une drôle d'impression sur ces marchands de rêve. Cette impression, c'est qu'ils racontaient n'importe quoi pour vendre.

En particulier, les annonces affichées dans les vitrines des agences. Il y en avait toujours une qui correspondait à ce qu'on recherchait mais, une fois la porte poussée, on nous annonçait qu'il venait d'être vendu. On a vite compris que sur le lot d'affiches il y avait parfois des produits d'appel, vendus depuis un bout de temps ou n'ayant jamais été disponible mais servant à attirer le chaland.

La direction générale de la répression des fraudes vient justement de réaliser une grande enquête auprès de 1070 agences immobilières dans 51 départements. Bilan ? Plus de 75% des agences sont en infraction par rapport à la réglementation. Rien de moins. 15% des agences ont écopé d'un procès verbal, les autres infractions étant considérées mineures et ayant donné lieu à un simple rappel à l'ordre.

Les infractions ?
  • Pour 49% des agences, une infraction concernant l'affichage et l'information sur les prix.
  • Pour 11% des agences, l'annonce de surfaces supérieures aux surfaces réellement disponibles (incoryable qu'avec la loi Carrez, il y en ait qui continue à jouer à ce petit jeu).
  • Pour 7% des agences, tromperie car non-disponibilité des biens annoncés...
Et je ne vous parle pas des agents immobiliers qui interviennent sans l'accord du propriétaire du bien mis en vente ou des agents qui... n'ont tout simplement pas de permis d'exercice ! Pour ces dernières catégories, c'est un rapport qui est transmis au Parquet pour une éventuelle procédure pénale.

Et dire qu'on leurs donne à ces agents immobiliers des (dizaines de) milliers d'euros pour nous faire visiter sept ou huit appartements...

Pour conclure cet article en image, le cours de l'action Northern Rock, la banque anglaise qui a été mise à mal récemment par la spéculation financière sur les prêts immobiliers à risque du marché américain :

Le cours de l'action Northern Rock

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article