Gambas grillées au citron

Publié le par Étienne

Ah les gambas grillées ! Toujours un plaisir à déguster... Dimanche dernier, c'était le plat de résistance de notre dîner en tête à tête. Alors que nous croquions quelques croustilles en guise d'apéritif, Mélanie me fait soudain remarquer que le four s'est éteint. Y compris le cadran numérique. Consternation et déception. D'abord pour nos gambas prêtes à être enfournées et ensuite pour le désagrément causé par cette panne for inopportune.

Cependant, nous n'avions pas encore entamé le vin, ce qui fait qu'on avait toujours les idées claires... Le gril était suffisamment chaud pour griller notre repas, ce que nous nous sommes dépêchés de faire. Il fut convenu que le lendemain j'appellerais le service consommateur de De Dietrich pour ce qui était de la panne. Ce genre d'appel téléphonique n'est vraiment pas mon dada alors j'ai temporisé un peu en expliquant à Mélanie qu'on devrait au moins vérifier que le four était toujours alimenté en électricité avant d'appeler le SAV.

Cette opération me semblait tout aussi compliquée que le coup de fil dans notre cuisine où tous les appareils électriques (dois-je plutôt dire électroniques ?) sont encastrés. J'ai donc commencé par le panneau électrique, même si j'avais peu d'espoir d'y trouver la solution à mon problème. Et là je constante qu'il n'y a plus de courant au niveau du disjoncteur sur le circuit qui alimente le four même si celui-ci est toujours en position on. Après un examen plus attentif, j'en conclus qu'il a surchauffé.

Aujourd'hui samedi je suis donc descendu à la quincaillerie me procurer une pièce de rechange pour mon tableau électrique. Votre rédacteur en pleine action :

Remplacement du disjoncteur dans le panneau électrique

Ne vous inquiétez pas pour ma santé, j'avais coupé l'alimentation électrique ! Dans le coin inférieur droit, un gros plan sur le disjoncteur à remplacer, dont une partie avait bel et bien fondue.

Ce que j'aime bien à la quincaillerie, autre le fait qu'elle est proche, qu'on y trouve absolument tout et que c'est un magasin de quartier plutôt qu'un vaste entrepôt impersonnel, c'est que les gens qui y travaillent connaissent le bricolage. M. Lécuyer, le propriétaire, m'a expliqué pourquoi mon disjoncteur avait brûlé et comment m'assurer que ça ne se reproduise plus, histoire quand même de ne pas voir nos travaux partir en fumée !

Maintenant tout est rebranché et le four fonctionne à nouveau. Il faut faire un gâteau pour fêter ça !



Publié dans Travaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article