Milan et les tourtereaux s'envolent pour le Québec

Publié le par Les tourtereaux

En veux-tu d'la neige ? Eh ben en v'là !

C'est dimanche matin, à l'une des portes d'embarquement de Roissy Charles de Gaulle, que la rumeur prend corps. On annoncerait une tempête de neige au Québec. Jusqu'à une des hôtesses qui lâche « j'sais même pas pourquoi on part si rendu là-bas on n'est pas sûr d'aterrir... ».

C'est donc avec une certaine crainte que nous montons dans l'avion, une tempête au-dessus de Terre-Neuve il y a quelques années nous ayant laissé un fort mauvais souvenir. Cependant, le vol fut sans histoire et de toute façon on avait de quoi s'occuper l'esprit :

Milan dans sa nacelle


Par contre, à l'arrivée, il y avait effectivement bien une tempête. Le blizzard hivernal n'a pas empêché notre colossal Boeing 777 d'atterrir mais les tourtereaux eurent soudain moins envie de prendre le petit Dash-8 (un avion à hélice d'une quarantaine de places) qui fait la liaison entre Montréal et Ottawa. Notre crainte fut vite balayée d'un « Cancelled ». Tous les vols intérieurs à l'exception de certains vols pour Toronto étaient annulés. 

Le bus voyageur ? Annulé. En voiture ? Avec une visibilité quasi-nulle, 30 à 50 cm de neige et le blizzard ce n'était pas une idée transcendante... Restait plus qu'à attendre un hypothétique vol pour Ottawa annoncé pour 18h30 (il était 14h30).

Nous errâmes donc dans l'aéroport quelques heures, admirâmes les petits camions qui s'affairaient tant bien que mal autour des avions et qui s'embourbaient dans la neige recouvrant le tarmac... Ce n'est finalement qu'à 21h30 que nous décollâmes pour Ottawa en Airbus 319. Nos mères, « qui n'en pouvaient plus d'attendre », étaient venues nous chercher à l'aéroport d'Ottawa malgré la neige. Le petit Milan dormait, les tourtereaux somnolaient. Vingt-deux heures porte-à-porte.

Le fin mot de cette histoire c'est que finalement tous les Québécois que j'ai rencontré étaient bien contents d'avoir de la belle neige, les deux hivers ayant été particulìèrement tristounets. Évidemment, ce n'était peut-être pas nécessaire de battre un record de précipitation...

Le lendemain
La tourterelle, dans la rue devant chez ses parents,
après le passage de la « charrue ».

Elle est où la table à pique-nique ?
À l'arrière de la maison, protégée du vent, la neige
qui recouvre la table à pique-nique donne une idée 
de l'ampleur des précipitations du mois de décembre. 


Mardi matin, à la radio, les gens se plaignait du déneigement des rues. Je me fis la remarque qu'un pays où les gens peuvent consacrer deux heures de leur temps à se plaindre du déneigement lorsqu'il tombe 40 cm de neige est un pays qui va vachement bien.

Publié dans lestourtereaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
profitez bien de la neige !!! ici il fait moins 5 ou 6
Répondre
M
Ca fait rêver...Sauf que déjà à -4 ici j'ai l'onglée!Amusez-vous bien!
Répondre