39,5 °C pour commencer 2010

Publié le par Les tourtereaux

Hier matin, 31 décembre donc, c'est vaccin A/H1N1 pour Milan. Fidèle à son habitude, il ne bronche pas lorsque la fine aiguille s'enfonce dans la chair. On m'avait averti des effets secondaires indésirables fréquents, dont la possibilité de fièvre pendant 48h.

Eh ben c'était du costaud ce vaccin; quelques heures après, notre petit bonhomme nous faisait savoir en pleurnichant et en se recroquevillant en boule qu'il n'était pas bien et le thermomètre, spartiate, nous rendait sont verdict : 39,5 ° C. Allez, ne t'inquiète pas petit bonhomme, papa et maman vont prendre soin de toi ! D'ailleurs ce matin 9h, j'étais sur la route (façon de parler, je vais à pieds !) pour trouver la pharmacie de garde, notre provision de Doliprane étant épuisée et la fièvre étant toujours bien présente.

Bientôt, ce sera à mon tour de recevoir la fameuse injection. S'il est inutile de rappeler les innombrables articles, des plus sérieux aux plus farfelus suscités par cette campagne de vaccination, le tourtereau ne peut s'empêcher de se poser deux questions.

Qui a donc pu imaginer un système où la famille ne peut pas se faire vacciner en même temps au même endroit ? S'il semble légitime de vacciner en premier les populations dites à risque en premier, comme les femmes enceintes, il semble incompréhensible que je ne puisse pas me faire vacciner en même temps que mon fils. Tout d'abord parce que je n'ai pas reçu mon bon de vaccination et lui oui. On notera au passage l'inintelligence totale du processus de sélection des personnes à vacciner; le père d'un nourrisson aura reçu son bon de vaccination au début de la campagne mais le conjoint d'une femme enceinte de huit mois non et après c'est loupé, il faudra attendre, même si le bébé est arrivé, ce qui est mon cas. Deuxième problème pour la vaccination simultanée de toute la famille, ce n'est pas au même endroit pour les adultes ! J'ai demandé hier si ce n'était pas possible de me faire vacciner en même temps; j'ai essuyé un refus catégorique. En discutant avec des amis hier soir, nous avons cependant trouvé une réponse qui semble plausible; ce serait pour éviter une erreur de manipulation et l'administration d'une dose adulte à un enfant. 

Deuxième question, comment la France n'a-t-elle pu vacciner que 10% de sa population, alors que dans d'autres pays souvent plus de la moitié de la population a déjà été vaccinée, comme au Québec, où ce chiffre atteignait 57% au 31 décembre ? Vaste sujet auquel je n'ai pas de réponse mais j'invite les lecteurs intéressés à lire cet excellent article publié sur AgoraVox, intitulé Roselyne Bachelot nous offre la pierre de Rosette de la dés/organisation. Je note cependant qu'à l'endroit où je suis allé avec Milan hier matin, tout semblait fonctionner correctement pour une population cible âgée de 0 à 6 ans. Il y avait pour les enfants une petite table avec du papier et des crayons de couleur et pour tout le monde une vieille télé qui diffusait une cassette VHS de Fantasia.

Que retenir de tout ça ? Que c'est finalement un exercice géant qui s'avérera formateur s'il y a dans les années futures une épidémie grippale vraiment dangereuse.

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

En fait ça doit dépendre vraiment des centres! Dans le nôtre, non seulement on pouvait se faire vacciner en même temps (2 cubicles et 2 infirmières différents), mais en plus ils imprimaient sur
place les bons de vaccination pour ceux qui ne les avaient pas reçu. Cela dit les problèmes de logistique soulevés sont bien réels. Questions subsidiaires : pourquoi avoir acheté des millions de
doses sans avoir prévu comment les administrer, et pourquoi envoyer 3 lettres pour 3 personnes dans une famille!!!

Pas de réaction secondaire pour le petit loup chez nous (mais vaccin sans adjuvant, et 2ème injection à prévoir), par contre pour moi qui ai été piquée en même temps avec un vaccin avec adjuvant,
une bosse un peu douloureuse pendant 8 jours et l'induration a même persisté 2 jours après la fin de la sensibilité... Je n'ai jamais eu ça avec les vaccins contre la grippe saisonnière !


Répondre
E

Epilogue : La  fièvre a commencé à baisser après avoir atteint son climax 24h après le vaccin, et est disparue un peu plus de 48h après. Moi, j'attends patiemment mon bon de vaccination... si
c'est comme le branchement sécu-mutuelle que je ne suis toujours pas arrivé à faire fonctionner, c'est pas gagné !