Alphabet pour une élection présidentielle

Publié le par Étienne


A comme Assiégé. Le quartier de Paris où Sarkozy a implanté son QG l'est littéralement. Les habitants ne souhaitent qu'une chose : que la campagne se termine.

B comme Bayrou. Les sondages le donnent gagnant au deuxième tour contre Sarkozy ou Royal. Encore faut-il qu'il passe le premier.

C comme Chirac. Il soutient Sarkozy du bout des lèvres. Comme s'il ne souhaitait pas d'ennui judiciaire après sa retraite politique et qu'il n'avait pas le choix de son soutien.

D comme Débat télévisé. Sarkozy le refuse encore et toujours. Pourtant les caméras ne lui font pas peur d'habitude.

E comme Étranger. Ils n'ont pas droit de vote. J'aurais bien aimé pouvoir aller voter.

F comme Fraude fiscale. Ségolène triche grossièrement sur sa déclaration d'ISF. Ce n'est pas très grave par rapport au fait qu'elle est la première à la rendre publique.

G comme Gare du Nord. Les incidents du mois dernier ont boosté la candidature de Sarkozy. Le Pen n'arrive presque plus à faire parler de lui.

H comme Hystérie. Il arrive à rester calme parfois ? Une vraie bombe ce Sarkozy.

I comme Imposition. Lancer une campagne en promettant une hausse d'impôt, c'est singulier. La compagne de Hollande, Ségolène s'est fait discrète sur le sujet.

J comme Juste. L' « ordre juste » est probablement la plus jolie locution de cette élection.  Voilà qui change de la « fracture sociale » de Chirac.

K comme Kärcher. Sarkozy allait nettoyer les banlieues au Kärcher. Aujourd'hui, il ose à peine y mettre les pieds et encore, c'est sous l'escorte de centaines de policiers.

L comme Législatives. La présidentielle c'est bien joli mais il y a également les élections législatives à gagner. Chirac et Jospin pourront vous confirmer qu'à deux ce n'est pas toujours plus facile.

M comme Mésalliance. Azouz Bégag quitte le gouvernement et rejoint Bayrou. Normal vu comment Sarkozy l'a traité.

N comme Néologisme. À l'exception de « bravitude », rien de bien intéressant. Raffarin nous avait habitué à mieux.

O comme Orange. La couleur choisie par l'équipe de Bayrou. Manifestement, la France n'est pas l'Ukraine.

P comme Persévérance. N'est-ce pas la sixième candidature d'Arlette Laguiller ? Il semble qu'elle devra à nouveau tenter sa chance en 2012.

Q comme Question piège. Combien la France a-t-elle de sous-marins nucléaire d'attaque ? N'y a-t-il pas des questions plus intéressantes à poser aux candidats ?

R comme Révolution. C'est le programme de Besancenot. Ni plus ni moins.

S comme Sondages. Au pluriel car c'est un véritable déluge. Deux par jours, ça commencent à faire beaucoup.

T comme Troisième. Le « troisième homme  », c'est Bayrou ou Le Pen ? Réponse demain soir.

U comme Union. L'utopie de Bayrou. On peut aussi être uni dans l'opposition.

V comme Versatilité. Le discours des principaux candidats change en fonction de l'opinion. Banal mais n'y a-t-il pas une limite ?

W comme Web. Il est aujourd'hui au centre de l'élection. C'est ça, la vraie révolution.

X comme Xénocristal. Pour Nicolas Hulot et son pacte écologique. Qui sera vraisemblablement ignoré par le vainqueur.

Y comme Yourte. Aucun rapport avec l'élection. Avec « Y », c'était pas facile.

Z comme Zizanie. Au PS, ils semblent avoir réussi à la mettre de côté. Gare à la défaite par contre.

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Je dirais B comme Booooooouh Sarko ! Et pour Bayrou, ce serait bien qu'il passe au second tour, mais face à Sarko et Ségo, ça risque d'être dur... :S On saura ça dans un quart d'heure !
Répondre
Ã
Eh bien, il est troisième. Reste maintenant à voir ce qu'il va faire !
M
Bonne idée cet alphabet, mais comme quel cas de conscience d'aller voter !
Répondre