Atomisés ?

Publié le par Étienne

Pêché sur NetEconomie, une info du quotidien Les Echos : Bercy donne son feu vert à la fusion entre Neuf Telecom et Cegetel. On peut y lire que

Longtemps atomisé entre une dizaine d'acteurs, les télécoms français semble donc enfin se consolider autour de cinq acteurs français (France Telecom, SFR, Neuf Cegetel, Bouygues Telecom et Free), et trois acteurs étrangers (Deutsch Telecom, Telecom Italia, Tele2).

Cinq plus trois, ça fait huit, non ? En quoi est-ce si éloigné d'une « dizaine » d'acteurs ? Avec un de moins, le secteur n'est plus « atomisé » ? Et pourquoi le « enfin » ? Nous faut-il un géant pour que les télécoms français demeurent concurentiels face aux compagnies étrangères ?

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article