Coupez !

Publié le par Étienne

Inutile de se le cacher, la pose de carrelage est un métier risqué pour les doigts.

Il y a d'abord cette colle qui s'incruste et sèche sur la peau. Une inoffensive boue à première vue mais qui contient quand même quelques produits finalement assez désagréable pour la peau, dont les adjuvants (n. m. Produit que l'on ajoute à un autre pour en améliorer les caractéristiques) qui transforme une banale bouëtte en mortier-colle amélioré déformable, résistant au glissement et à temps ouvert allongé de classe C2S ET, adhérence minimale de 2 MPa.

Il y a ensuite le carrelage en lui-même. Nos carreaux sont dits rectifiés, c'est-à-dire que les bords sont droits et non pas arrondis comme on le voit habituellement. Un coup d'éponge un peu trop près d'un carreau et c'est une mini-coupure insidieuse, comme lorsqu'on frôle la tranche d'une feuille de papier...

La carrelette manuelle n'est pas non plus à négliger. Impossible de se blesser avec cet engin, me direz-vous. Soit. Sauf lorsque l'on rate une découpe et qu'on ébrêche une tuile. D'accord m'objecterez-vous encore une fois, mais les éclats ainsi produits ne sont pas projetés. Tout à fait vrai, et c'est bien là une partie du problème. Car si on laisse ces petits (que dis-je, minuscules !) éclats sur la carrelette, alors lorsqu'on appuira la prochaine tuile pour la fendre, il se peut que la tuile accote sur un éclat et là, c'est la catastrophe, la pression exercée est suffisant pour fendre le carreau n'importe comment. Tout ça pour dire que les minuscules (que dis-je, infimes !) éclats doivent dont être enlevé de la surface de la carrelette. Deux options : on souffle ou on passe rapidement la main sans réfléchir... Mieux vaut souffler.

Finalement, last but not least, la carrelette électrique avec sa scie diamantée refroidie à l'eau. Là, un faux mouvement et ce n'est plus une simple égratigure mais un bout de la main qui sera fauchée. Rassurez-vous, le tourtereau (car la tourterelle n'a pas le droit d'y toucher de toute façon) a pris toutes les précautions adéquates pour protéger ses mains d'un dérapage fatal. Qui carresserait Mélanie si je me les abimais ?

Ce week-end mes mains se sont sorties intactes de toutes ces épreuves. Cependant, lundi matin, en coupant un morceau de baguette... Ça va, ce n'est qu'une petite coupure, d'ici deux semaines rien n'y paraîtra plus.

Publié dans Travaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Bon, je n'ai pas le droit de toucher à la carelette électrique mais c'est moi qui passe l'éponge alors ... résultats : à peu près 5 petites coupures sur l'index et le majeur de la main droite !
Répondre